arton177847La marque d’enceintes Davone nous vient du Danemark, comme la prestigieuse marque Bang & Olufsen, référence incontestable en matière de design dans le domaine de la Hi-Fi, et se trouve animée, comme celle-ci, par le besoin d’allier la beauté à la fonctionnalité.

Les premières esquisses de ce qui allait devenir la première enceinte Davone, le modèle Rithm au design hors des sentiers battus, datent de 1997 et c’est en 2005 que le projet se concrétisa grâce à Klavs Bro Olesen, un facteur d’orgue pour églises fortement habile qui donna naissance au prototype de l’enceinte Rithm.

Depuis, Davone est devenue une marque à part entière et si la Rithm a disparu de son catalogue, celui-ci se compose actuellement de cinq modèles dont le vaisseau porte étendard se nomme Grande, une enceinte de haut de gamme au design inspiré, avec son coffret cintré, par le fameux fauteuil et son repose-pieds Eames Lounge chair & Ottoman, mais dont la convergence des axes des haut-parleurs grâce au profil de sa façade fait indéniablement penser aux enceintes Beovox Uniphase apparues durant la seconde moitié des années 70.

Le modèle Mojo, dont nous vous proposons le banc d’essai, existe depuis plusieurs années chez Davone, mais est désormais disponible en plusieurs coloris, tandis qu’un pied en métal sur lequel peut être montée cette enceinte a également fait son apparition.

Présentation

Design un peu rétro années 50 pour l’enceinte Davone Mojo dont le tissu d’habillage est disponible en cinq coloris et dont le cône de diffraction peut être réalisé en trois essences de bois (noyer, merisier, érable).

davone-mojo-coloris

 

Le raccordement du câble de liaison à l’amplificateur se fait sur un bornier, acceptant des fils dénudés ou des fiches banane, placé sur la face inférieure de l’enceinte où prend également place le haut-parleur de grave de 13 cm de diamètre et son évent d’accord.

Boomer_MojoTout le pourtour du haut-parleur est recouvert de feutrine afin d’offrir un amortissement à la réflexion des ondes sonores et on y trouve trois pieds servant à soutenir cette enceinte et à la surélever afin de permettre la diffusion des ondes sonores émises par le boomer.

Un support optionnel est disponible et se fixe sur le fond de l’enceinte après avoir enlevé les pieds en et en utilisant leurs inserts de vissage, tandis que le tube vertical pourra servir de guide au câble de liaison à l’amplificateur tout en le dissimulant.

Le haut-parleur de grave ne bénéficie pas de lentille de diffraction car les fréquences qu’il est chargé de reproduire (jusque 200 Hz) sont considérées comme assez peu directionnelles. En revanche, cette fréquence de transition vers le second haut-parleur a obligé le constructeur à choisir un haut-parleur à large bande pour prendre le relai, celui-ci traitant donc les fréquences de 200 Hz à 20 kHz. Ce haut-parleur à large bande rayonne donc sur le cône en bois placé au sommet de l’enceinte afin d’obtenir un rayonnement sur 360°.

Ecoute

Un point technique nous a un peu interpelés, c’est l’utilisation d’un haut-parleur large bande prenant le relai du boomer à 200 Hz et couvrant donc une grande partie du spectre audio, dont les aigus, et nous sommes donc demandé ce qu’il en serait de leur reproduction d’autant que leur rayonnement ne serait pas direct.

Et bien, l’écoute du tube intercontinental des 70’s My Sweet Lord de l’album All Things Must Passl de George Harrison nous a tout de suite apporté une réponse très positive. En effet, les enceintes Davone Mojo se sont montrées plus que convaincantes à la reproduction des accords de guitare d’accompagnement dans cette chanson où ceux-ci ont fait preuve de finesse et de piqué et d’une large distribution dans l’espace. La voix du chanteur et les chœurs bénéficient également très positivement de cet espace élargi grâce à la réflexion sur une lentille acoustique mais nous ont semblé manquer d’un peu de présence, mais cela était peut être dû à un registre grave un peu discret.

L’écoute de L’Allegro ma non troppo du Concerto pour violon de Beethoven par Vera Beths accompagnée par l’ensemble Tafelmusik dirigé par Bruno Weil nous a en effet permis de constater que les roulements des timbales n’avaient pas tout le volume qu’on leur connaît avec des enceintes plus cossues, mais ne demandons pas l’impossible aux boomer des Mojo, cela n’affectant pas la qualité globale de la restitution qui dévoile avec un certain bonheur les beautés de cette œuvre en offrant un beau rendu sonore de l’orchestre accompagnant un violon au chant d’une belle finesse.

La très belle Ball Scene de Joseph Hellmesberger, valse aérienne et virevoltante extraite de l’album Entry Of The Gladiators, est particulièrement bien servie par les enceintes Davone Mojo qui accentuent encore sa légèreté et la diffusent largement en offrant un beau filé sur la restitution des cordes qui mènent la danse.

Avec le titre The Upsetter de l’album Love Letters de Metronomy, les accords de guitare fins et bien déliés et la voix du chanteur emplissent l’espace avec bonheur, soutenus de manière efficace par un accompagnement ponctués par des graves convaincants.

Pour conclure, l’enceinte Davone Mojo est une enceinte aussi agréable à regarder qu’à écouter dont l’esthétique tranche avec la plupart des réalisations actuelles et s’intégrera avec bonheur et sans difficulté dans de nombreux intérieurs grâce à son choix de coloris.

 

Site Davone
Source : qobuz.com