L’ART EST UN JEU D’ENFANT

PLAYFUL ART

Warhol a refaçonné l’art contemporain, fait des codes consuméristes et de la

culture populaire ses muses joyeuses. On dira Pop Art… On dira ce qu’on veut.

Avec lui, les arts – plastiques et autres – avaient lancé leur mise à jour, le virus

Warhol hackait la création. Le symbole s’est mis à aimer les icônes concrètes

de son époque, à supporter sa propre légèreté… A affcher de toutes nouvelles

fonctionnalités. Enfant de ce monde artistique en mouvement, Stéphane Gautier

est né en 1973 a commis son premier acte « Pop » à l’âge de 13 ans. Quelques

jouets collés et peints sur une toile, fulgurance ado d’une vie future dédiée à la (ré)

création.

En orbite autour de la sphère de l’art contemporain, gravitent quelques esprits libres

et fantasques, des électrons sans attache dont Stéphane Gautier se revendique.

Artiste amuseur, léger et singulier, il est aussi créateur, concepteur, plasticien, met

son œil au service de l’architecture d’intérieur, s’investit dans le design de lieux

atypiques, s’adonne parfois à la publicité mais voudrait surtout vivre pieds nus au

bord de l’eau. Sa vie professionnelle aux multiples aspects le fait jongler avec les

symboles populaires et les codes de consommation de notre époque. Un matériau

pop qu’il décline en art dans son atelier.

Ses œuvres sont copieusement nourries de cette imagerie universelle encrée dans

le quotidien de chacun. Elles y trouvent même leur énergie première. L’empathie

immédiate que génèrent ses créations démontre à quel point l’image publique (qu’il

s’agisse d’un produit, d’une marque, d’un nom, d’une œuvre…) et l’empreinte

visuelle qu’elle laisse, fnissent souvent par intégrer le patrimoine commun et font

partie de nous.

De cette diversité créative,

extrait l’essence de son travail entre

design sensoriel et art jouissif. Distordre la réalité quotidienne via une approche

plastique magnétique voire charmeuse est le moyen pour lui d’interroger ses hôtes

sur l’idée d’une mémoire collective, d’un ressenti élémentaire commun encré dans

l’enfance et son infnie douceur. Enfance pétrie de symboles, de veaux d’or joyeux,

de madeleines, de bombecs, de petits jouets et des multiples représentations

de cette ère de la consommation. Elle est l’alliée de toute création pop – voire

postmoderne – et Stéphane Gautier s’amuse à la traduire en langage artistique,

ludique, plastique via des œuvres qui agissent sur plusieurs générations comme

les caractères hallucinatoires d’un alphabet universel. L’art de Stéphane Gautier

est instantanément lisible, radicalement direct, follement intelligent… Malin comme ours.

A découvrir chez ART AND SOUND